“On s’autorise le glissement de terrain…”